Métiers de la Mécanique Marine


Mécanicien embarqué

Envoyer Imprimer PDF

LES NIVEAUX DE QUALIFICATION

le mécanicien exerce ses responsabilités au sein du service machine (nettoyeur, graisseur, électricien). Il assure la maintenance et l'entretien des moteurs de propulsion et de tous les appareils du bord (montage, nettoyage, rangement), de la coque, des appareils propulsifs et des apparaux (treuils, portiques, ancres, chaînes, gindeaux). il répare les machines marines (moteurs, installations frigorifiques, hydrauliques, mécaniques et électriques, combustibles et lubrifiants). Il intervient aussi pour le traitement et la conservation des captures à bord (électricité, froid, hydraulique). Il peut également participer aux actions de pêches sur les petites unités.

Les métiers d'électro-mécaniciens navigants sont extrêmement formateurs. les compétences reposent sur une formation polyvalente permettant d'assurer les multiples fonctions que le mécanicien embarqué doit assurer à bord.

du matelot au premier officier, le secteur couvre différents métiers suivant les niveaux de qualification et le temps de navigation :

Le Chef Mécanicien.

Il assure l'entretien et la disponibilité permanente de l'ensemble des installations et équipements du bord. C'est "l'ingénieur" du bateau. Il est assisté d'un second mécanicien. S'il est polyvalent, il peut-être amené à remplacer le commandant.

Les Lieutenants.

Soit polyvalents, soit spécialisés chefs de quart passerelle ou machine, ils peuvent être affectés en sous-ordre à l'un ou l'autre service (pont ou machine). le chef de quart machine peut devenir second mécanicien.

L'Officier Radio et l'Officier Electronicien système.

Certains navires peuvent nécessiter la présence d'un tel officier.

Les Maîtres. (Maître mécanicien, maître électricien ou maître de spécialité).

Techniciens situés entre l'équipage et les officiers, ils ont un rôle d'encadrement du personnel d'exécution de leur spécialité. Maitres et Marins qualifiés ne se trouvent presque que sur les navires effectuant une navigation intracommunautaire, où les ressortissants de l'Union Européenne ont encore un "monopole" de l'emploi. En France ces navires représentent 60% de la flotte.

Les Marins qualifiés.

De formation généralement polyvalente, ils sont affectés soit sur le pont à des travaux d'entretien des matériels ou de manutention des marchandises, soit en machine à la surveillance et à la maintenance des moteurs et des équipements électriques. Sur des navires autres que le long-cours, comme ci-dessus pour les Maîtres.

 

QUALITES REQUISES

La rigueur est la qualité essentielle car la manoeuvre, la navigation, la sécurité à bord, la manutention, etc., sont des domaines porteurs de risques et font appel à l'esprit de décision et au coup d'oeil.

Une excellente santé, un bon équilibre mental permettent de vivre en communauté restreinte en faisant preuve d'esprit d'équipe. A bord, le rythme de vie est soutenu et exigeant, mais l'ambiance de travail, la navigation sur toutes les mers du monde et le niveau de rémunération sont attractifs.

 

VIE A BORD ET RYTHME DE TRAVAIL

Dans certaines conditions, la présence en mer des épouses est envisageable.

Au long cours, la durée des embarquements est en moyenne de 2 à 3 mois. La durée des congés est en général et au minimum de 25 jours par mois d'embarquement.

Intra-européens, Autoroutes de la mer ou Shortsea Shipping le métier alterne sept jours d'embarquement et sept jours de congés (délais de route et passation inclus).

En mer. Sur la majorité des navires, il n'y a plus de quart à la machine. Les progrès techniques ont permis le renvoi de tous les contrôles et commandes énergie-propulsion à la passerelle. D'une façon générale, l'automatisation permet de soulager le travail des équipes de quart, voire d'en réduire les effectifs dans le respect des normes de sécurité.

Au port. Un officier de pont est de permanence pendant 24 heures, puis il bénéficie d'au moins 24 heures de repos. Les membres d'équipage assurent 8 heures de travail quotidiennes, puis sont libres le reste du temps.

Pour ceux qui ne font pas de quart, le régime de travail est, comme dans une entreprise, de 8 heures par jour. Tous sont cependant concernés par les problèmes ou exercices de sécurité, par les manoeuvres et autres contraintes générales.

 

CARRIERES ET PERSPECTIVES D'EMPLOI :

Les postes de navigants ont beaucoup diminué au cours des dernières décennies sous le double effet de l'automatisation croissante et de la diminution du nombre de navires (en France). Mais la tendance est renversée, au 1er janvier 2009, on comptait 12500 marins navigants au commerce, dont 3500 d'officiers avec plus de 90% en CDI.

Il y a un très fort déficit mondial en officiers qualifiés. Une étude indique pour 2015 un manque de 27000 officiers, sur une population de 404 000. Armateurs de France (AF) a alerté les pouvoirs publics sur un déficit en 2009 de 400 officiers pour armer les navires français et a proposé l''augmentation du recrutement dans l'Ecole Nationale Supérieure Maritime.

Il y a là un gisement considérable d'emplois qualifiés immédiats. Cette tendance devrait se poursuivre avec les nouvelles réglementations du temps de travail et le renforcement des règlements maritimes internationaux de sécurité qui ont pour effet d'accroître les besoins et donc logiquement, à terme, les salaires.

 

FORMATIONS :

Tous les échelons de la hiérarchie jusqu'au chef mécanicien, sont théoriquement accessibles aux matelots ou mécaniciens par la formation, l'acquisition d'expérience et la promotion interne.

Les emplois accessibles au titulaire du Bac pro EMM (spécialité Electromécanicien Marine) varient suivant la puissance du navire. Quelques exemples :

  • ouvrier mécanicien sur un cargo ou un pétrolier
  • mécanicien ou second mécanicien sur sur une vedette à passagers de 38 mètres de long et de 1600 chevaux.
  • second mécanicien sur un navire sablier de 75 mètres de long et d'une puissance de 2717 chevaux (2000kW).
  • Chef mécanicien sur un navire de pêche de 25 mètres de long et d'une puissance de 1019 chevaux (750 kilowatts).

Par ailleurs le titulaire du bac pro EMM peut être admis sur dossier dans les ENMM (Ecole Nationale de la Marine Marchande) pour préparer le Brevet de chef de quart machine en deux ans.

 

Mécanique navale

Envoyer Imprimer PDF

la majorité des navigants ne souhaitent pas rester, en moyenne, plus d?une quinzaine d?années sur les bateaux.

La polyvalence des compétences de l'électromécanicien marine lui permet de se reconvertir facilement "à terre" dans des entreprises de mécanique marine ou chez des constructeurs de moteurs marins.

L'administration maritime, les services portuaires, la marine nationale proposent également des emplois.

 


logo - pronote

Av du Maréchal Juin BP 529
17022 La Rochelle Cédex 01
tel: 05 46 43 00 48

La ferme aquacole pédagogique de l'Ile de ré

Vue de la ferme aquacole côté Sur-Est

Le reportage de TF1

Vente et valorisation des produits de la mer

Des enfants découvrent les poissons de l'étal

Plongée

Les amis du lycée sont au CALMAR

Affiche du Calmar

Les mareyeurs de l'emploi

logo les amreyeurs de l'emploi



logo region nouvelle aquitaine Logo de la ville de La Rochelle